Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Télé-Accueil recherche des volontaires

Publié le

Télé-Accueil est un service d'aide par téléphone proposant une écoute et un soutien psychologique à toute personne composant le 107.

Des difficultés ? Besoin d'en parler ?

Télé-Accueil est accessible 24 heures sur 24 via le numéro gratuit 107. Les appels sont anonymes, confidentiels et se réalisent dans le respect des opinions de chacun.

Une équipe de bénévoles à l'écoute

Basé sur le principe de la solidarité, le centre fonctionne grâce à la présence d'une équipe d'écoutants se relayant 24 heures sur 24 pour assurer l'ensemble des permanences. Les bénévoles présents à Télé-Accueil ont tous suivi une formation à l'écoute et sont encadrés par une équipe de professionnels.

Devenez, vous aussi, volontaire écoutant

Télé-Accueil recherche des volontaires (H/F, professionnels ou non) pour renforcer ses équipes d’écoutants.

Vous souhaitez vous engager dans une aventure humaine, consacrer une partie de votre temps aux autres, recevoir en retour la satisfaction d'avoir pu soutenir quelqu'un en difficulté, développer vos capacités d'écoute, faire partie d'une équipe de personnes engagées et solidaires... Télé Accueil vous attend !

La formation initiale est de 20 heures (formation à l'écoute) et un encadrement continu est proposé.

La prochaine formation pour Bruxelles débutera à la mi-septembre 2016. 

N’hésitez plus, rejoignez Télé-Accueil.

 

Télé-Accueil Bruxelles

Tél.: 02 538 49 21

www.tele-accueil-bruxelles.be

Télé-Accueil Charleroi

Tél.: 071 47 50 34

www.teleaccueilcharleroi.be

Télé-Accueil Namur-Brabant wallon

Tél.: 010 45 79 46

www.tele-accueil.be

Télé-Accueil Luxembourg

Tél.:  063 23 40 76

www.tele-accueil-luxembourg.be

Télé-Accueil Liège

Tél.: 04 342 77 78

www.tele-accueil-liege.be

Télé-Accueil Mons-Hainaut

Tél.: 065 35 22 29

www.tele-accueil-mons-hainaut.be

 

Voir les commentaires

Brexit : pour le pape François, l’Union Européenne doit trouver « une autre forme »

Publié le par Yvan Tasiaux

L’ est trop « massive » et il convient de penser « à une autre forme d’union » avec plus d’indépendance et de liberté pour ses différents membres. C’est ce que le  a soutenu devant les journalistes dans l’avion qui le ramenait d’Arménie, le 26 juin 2016, trois jours après l’annonce de la prochaine sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Le chef de l’Eglise catholique a réclamé une « saine désunion » dans l’UE sans « balkanisation » mais plus de « créativité » et de « fécondité ». « Le pas que l’Union Européenne doit franchir pour retrouver la force qu’elle a eue dans ses racines est un pas de créativité et aussi, entre guillemets, de saine désunion », a soutenu le pape. Le récent récipiendaire du Prix Charlemagne a alors invité à donner plus d’indépendance, plus de liberté aux pays de l’Union, à « penser à une autre forme d’union », et à « être créatifs », dans les emplois et l’économie par exemple.

« Il y a quelque chose qui ne va pas dans l’union massive »

« Il y a quelque chose qui ne va pas dans l’union massive », a expliqué le pape avant de poursuivre son discours avec plus de prudence. « Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain », a-t-il ainsi prévenu, avant d’ajouter que « les deux paroles clefs pour l’Union Européenne (étaient) créativité et fécondité ».

A la demande de savoir si le  pouvait être le début d’une désintégration de l’Europe et porter la guerre sur le vieux continent, le pape a reconnu ne pas connaître les motivations du Royaume-Uni pour sortir de l’UE mais assuré qu’il y avait « déjà la guerre en Europe ».

Il a également évoqué le « vent de division » qui souffle en Europe et ailleurs, y compris « dans les pays eux-mêmes », citant la Catalogne et l’Ecosse. « L’unité est toujours supérieure au conflit », a encore dit le pape pour qui « la fraternité est préférable à l’inimitié ou aux distances, et les ponts mieux que les murs ».

 

Voir les commentaires

Bernard Vanvynckt est appelé en terre de Famenne.

Publié le par Yvan Tasiaux

Bernard Vanvynckt est appelé en terre de Famenne.

Pour la troisième fois en deux ans, j'ai été sollicité par monseigneur l'évêque pour assumer la fonction de doyen, ailleurs.

 Avec Philippe Goffinet, notre doyen, nous avons approfondi la demande et discerné le choix à effectuer. En accord avec lui, j'ai accepté d'assumer la mission proposée à Marche-en-Famenne. Si à 58, presque 59 ans, il n'est pas toujours évident de devoir se réadapter à un secteur pastoral nouveau, je rejoins un lieu que je connais un peu pour y avoir été prêtre pendant 18 ans. C'est une des raisons qui a motivé ce choix.

 La nouvelle fonction commencera le premier dimanche de septembre prochain. Je resterai donc à Yvoir jusqu'au 15 août. D'ici là, je continuerai d'assumer mes responsabilités de pasteur, et, par la suite, honorerai les demandes pour lesquelles je me suis déjà engagé (je pense là aux mariages... il y en a jusqu'au 24 septembre).

  Pendant 10 ans, avec le père Hervé et de nombreux collaborateurs,  nous avons travaillé dans la confiance et animé la pastorale. Je suis reconnaissant du chemin parcouru ensemble, mais aussi, très souvent, de la reconnaissance manifestée. La dernière page de mon engagement de prêtre reste à écrire, ce sera donc en terre de Famenne.  

  Pour l'ensemble des paroisses d'Yvoir, un successeur a été désigné. Il s'agit d'Anastas SABWE, actuellement responsable du secteur de Gedinne.

 

Bernard Vanvynckt

 

  

 

 

Bernard Vanvynckt est appelé en terre de Famenne.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>