Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Assassiné ce 26 juillet en pleine messe, le Père Hamel avait publié un édito prophétique.

Publié le par Yvan Tasiaux

Assassiné ce 26 juillet en pleine messe, le Père Hamel avait publié un édito prophétique.

L'appel prophétique du Père Hamel à rendre le monde plus humain et plus fraternel

Le 6 juin dernier, le Père Hamel, assassiné ce mardi 26 juillet en pleine messe, avait publié un édito dans la feuille paroissiale. Un appel prophétique à profiter de ces vacances pour rendre le monde plus humain et plus fraternel, par la prière et la miséricorde.

 

Le printemps a été plutôt frais. Si notre moral a été un peu en berne, patience, l’été va finir par arriver. Et aussi le temps des vacances.

Les vacances, c’est un moment pour prendre de la distance avec nos occupations habituelles. Mais ce n’est pas une simple parenthèse. C’est un temps de détente, mais aussi de ressourcement, de rencontres, de partage, de convivialité.

Un temps de ressourcement : Certains prendront quelques jours pour une retraite ou un pèlerinage. D’autres reliront l’Évangile, seul ou avec d’autres, comme une parole qui fait vivre l’aujourd’hui.

D’autres pourront se ressourcer au grand livre de la création en admirant les paysages si différents et tellement magnifiques qui nous élèvent et nous parlent de Dieu.

Puissions-nous en ces moments entendre l’invitation de Dieu à prendre soin de ce monde, à en faire, là où nous vivons, un monde plus chaleureux, plus humain, plus fraternel.

Un temps de rencontre, avec des proches, des amis : Un moment pour prendre le temps de vivre quelque chose ensemble. Un moment pour être attentif aux autres, quels qu’ils sont.

Un temps de partage : Partage de notre amitié, de notre joie. Partage de notre soutien aux enfants, montrant qu’ils comptent pour nous.

Un temps de prière aussi : Attentifs à ce qui se passera dans notre monde à ce moment-là. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix, pour un meilleur vivre ensemble.

Ce sera encore l’année de la miséricorde. Faisons-nous un cœur attentif aux belles choses, à chacun et à ceux et celles qui risquent de se sentir un peu plus seuls.

Que les vacances nous permettent de faire le plein de joie d’amitié et de ressourcement. Alors nous pourrons, mieux pourvus, reprendre la route ensemble.

Bonnes vacances à tous !

Père Jacques

Source: Famille chrétienne

 

 

Attentat dans une église en France: premières réactions

A la suite de l’attentat perpétré ce matin en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en France, différentes réactions se sont fait entendre dans le monde catholique: après l’archevêque de Rouen, le pape et les évêques de Belgique ont également exprimé leur compassion et leur prière.

« C’est insupportable, mais nous n’allons pas prendre les armes, nous allons prier, essayer d’aimer comme Jésus nous l’a appris« . C’est par ces mots que Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, a réagi à l’horreur de l’attentat perpétré ce matin dans un église de son diocèse. Il s’est exrimé depuis Cracovie, où il participe actuellement aux JMJ. « Abasourdi » par la sanglante prise d’otage dans l’église Saint-Étienne du Rouvray, Mgr Lebrun a tenu à donner envers et contre tout un message d’espérance, alors qu’il s’apprêtait à rentrer en France dans l’après-midi. « Je crie vers Dieu, avec tous les hommes de bonne volonté. J’ose inviter les non croyants à s’unir à ce cri« , a-t-il lancé alors qu’un prêtre de son diocèse, le P. Jacques Hamel, 84 ans, a été assassiné par des assaillants.

L’archevêque a ensuite voulu rendre hommage au prêtre assassiné: « Il accomplit ce qu’il a célébré, le sacrifice sur la croix », a-t-il dit, pensant à tous ces prêtres qui donnent leur vie au service. Alors que trois fidèles ont été blessés, dont une très grièvement, il a eu des mots aussi pour « ces fidèles qui viennent au petit matin prier pour le monde » : « On ne se rend pas compte de ce que cela signifie pour le monde ».

Réaction des évêques de Belgique…

« Les évêques de Belgique souhaitent envoyer un message de sympathie et de prière à Mgr Lebrun, évêque de Rouen et à l’Eglise de France« , a indiqué Tommy Scholtès, responsable du service de presse des évêques de Belgique, à la suite de cette attaque.

« Les évêques font leur les paroles de Mgr Lebrun, évêque de Rouen, qui indiquait que les chrétiens n’avaient comme armes que la prière et la compassion. Ils assurent le peuple français de leur prière et de leur communion« , a ajouté le Père Scholtès.

Mgr Jean-Pierre Delville, depuis les JMJ de Cracovie en Pologne, s’associe à la douleur de l’Église de France. « Depuis Cracovie, écrit-il, on comprend mieux les horreurs de la violence humaine, car on se trouve à quelques kilomètres du camp de concentration d’Auschwitz. La ville est consacrée à saint Stanislas, évêque de Cracovie, qui a été assassiné en pleine messe en 1076 et dont le souvenir est très vivace. On ressent donc avec d’autant plus d’émotion la tragédie d’aujourd’hui. Immédiatement, de nombreux responsables musulmans de France ont téléphoné aux évêques en leur présentant leurs profondes condoléances et en condamnant la barbarie de l’assassinat perpétré le groupe terroriste Daech. »

… et du pape François

Quant au Saint-Siège, il a indiqué que le pape François s’associe à « la douleur et à l’horreur« , condamnant un « meurtre barbare » dans « un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu« .

« Le pape est informé et participe à la douleur et à l’horreur pour cette violence absurde, et condamne de la manière la plus radicale qui soit toute forme de haine et prie pour les personnes touchées ». Le père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Saint-Siège, a exprimé la solidarité et la proximité du Saint-Siège et du pape François avec l’Église de France, l’archidiocèse de Rouen, la communauté qui a été frappée.

« C’est une nouvelle terrible, qui s’ajoute malheureusement à une série de violences qui, ces derniers jours, nous ont déjà bouleversés, créant une immense douleur et suscitant une vive préoccupation » a encore dit le père Lombardi.

Avec la-croix.com/Radio Vatican/AFP/Belga

Voir les commentaires

Toutes nos félicitations à Dominique Lambert

Publié le

Toutes nos félicitations à Dominique Lambert

Le Roi a accordé douze distinctions honorifiques et élevé au rang de baron(ne)s huit personnalités, annonce le SPF Affaires étrangères dans un communiqué. 

Dans la liste des nouveaux et nouvelles barons et baronnes on trouve le docteur en philosophie et en sciences physiques Dominique Lambert, bien connu dans notre doyenné.

Toutes nos félicitations.

Voir les commentaires

René Henry raconte les chapelles de nos régions...

Publié le

René Henry raconte les chapelles de nos régions...
Qui n’est jamais tombé sous le charme d’une petite chapelle perdue au milieu de nulle part? Une chapelle, c’est bien souvent l’endroit d’une communion intime entre soi et le divin. Mais c’est aussi le témoin de la piété de nos aïeux, le reflet de l’histoire d’un village ou d’une région. Dans son dernier ouvrage, René Henry nous emmène précisément à la découverte de ''Nos chapelles''…

 

À 58 ans, René Henry est enseignant. Il donne des cours de spécialisation en grammaire et en orthographe à de futurs logopèdes. C’est aussi un vrai passionné d’histoire, celle d’Aywaille – sa commune – et plus largement celle du Condroz, de Famenne, d’Ourthe-Amblève et d’Ardenne Septentrionale. Il tient d’ailleurs à ce sujet, depuis 20 ans, une chronique dans les éditions Vlan de ces régions: ''La petite gazette de l’anecdote et de l’insolite''. Il y parle métiers, outils, folklore…
Que ce soit au sein du mouvement d’éducation permanente qu’il anime ou à travers les visites qu’il propose lors des Journées du Patrimoine, son objectif est toujours le même: mettre en avant les patrimoines de nos régions. ''Nous vivons dans un environnement extraordinaire, riche en histoire et en traditions…'', souligne-t-il. ''Et pourtant combien sommes-nous à le savoir? Chaque fois que je fais visiter telle église ou telle petite place de village, les paroissiens ou les habitants me disent avoir appris des choses… Ce que j’aime, c’est sensibiliser les gens à leur histoire, à partir des petites choses de leur quotidien.''


Les chapelles et l’histoire
Au cours des siècles, les croyances ont joué un rôle crucial dans le développement de nos régions. Quand, dans un précédent ouvrage, René Henry s’est penché sur les pratiques de la médecine populaire, il a bien évidemment fait allusion au culte des saints ou aux pèlerinages entrepris afin d'obtenir telle ou telle guérison.
Les innombrables chapelles de nos provinces sont là pour nous rappeler, elles aussi, l’influence prépondérante de l’Eglise dans le quotidien des populations rurales. ''Ces oratoires se sont parfois dressés très tôt auprès de sources ou de fontaines faisant l’objet de vieilles vénérations. D’autres sont apparus progressivement. Charlemagne a joué un rôle important dans le développement des chapelles, de même que les grands monastères ardennais…'', explique encore René Henry.
Un sujet inépuisable que ce passionné d’histoire a choisi pour son onzième livre. Un ouvrage de 180 pages, intitulé tout naturellement ''Nos chapelles'' et qui se décline en 25 chapitres. Chaque partie traite d’un thème particulier. Les chapelles dédiées à un même saint – Roch, Martin, Donat, Remacle… – sont regroupées dans un même chapitre. De même que celles construites durant la Seconde Guerre mondiale. Un autre chapitre nous éclaire encore sur ces chapelles minuscules, élevées par des familles en remerciement d’une grâce. De nombreuses autres thématiques sont abordées.


Des témoins de la piété de nos ancêtres
Dans notre diocèse, l’auteur nous emmène à la découverte des chapelles de Hamois, Erezée, Marcourt, Manhay, Nassogne, Lavacherie… Il en dresse l’historique, raconte les rites du village, parle architecture, explique pourquoi un saint est plus ''en état de grâce'' à tel ou tel endroit…
Parmi les chapelles les plus insolites de nos provinces, celle de Bomal, dans le doyenné de Barvaux-sur-Ourthe. Une chapelle consacrée à saint Rahy. ''Il s’agit d’un saint imaginaire'', explique René Henry. ''Un saint fictif qui a pourtant attiré la toute grande foule. D’où l’apparition d’une foire à proximité de l’oratoire et une rentrée d’argent pour le propriétaire de l’endroit. Les curés du lieu ont joué le jeu entre les 11ème et 17ème siècles.'' Les chapelles des régions d’Hamois ou d’Erezée sont remarquables, elles aussi, de par leur grand nombre. ''Les fidèles de la région en ont eu assez des trop grandes distances pour satisfaire à leurs obligations religieuses. Ils ont réclamé des conditions plus favorables et donc des chapelles de proximité. Ce qui explique leur grosse concentration à certains endroits.''
On l’a compris, c’est la grande et la petite histoire qui se racontent au fil des 180 pages de ce livre. Un livre illustré de nombreuses cartes postales anciennes que René Henry collectionne par ailleurs et dont il apprécie le charme désuet.
A.S.

Vous pouvez réclamer ce livre à votre libraire en précisant qu’il est édité par la maison liégeoise Dricot ou le commander par un versement de 20 € (frais de port compris) sur le compte n° BE29 0682 0895 1464 de P.A.C. Aywaille. Vous recevrez alors votre livre dans les délais les plus brefs.
Si vous souhaitez inviter René Henry, dans votre paroisse ou votre doyenné, pour une conférence sur le sujet de cet ouvrage, n’hésitez pas à le contacter: 
henry-rene@hotmail.com. Retrouvez également l’auteur dans sa petite gazette sur le web: www.lapetitegazette.net.

Source diocèse de Namur

Voir les commentaires

ATTENTAT DE NICE – SOUTIEN DINANTAIS

Publié le par Yvan Tasiaux

ATTENTAT DE NICE – SOUTIEN DINANTAIS

La Ville de Dinant, depuis toujours, entretient les meilleures relations avec la France, sa grande voisine.

La Ville de Dinant se prépare aux festivités du 21 juillet 2016 et c’est à ce moment précis qu’arrive cette nouvelle annonce d’attentat particulièrement sanglant sur le territoire français, pour lequel on dénombre déjà 84 morts, plus de nombreux blessés.

La Ville de Dinant ne peut rester insensible à ce nouveau drame.

La Ville de Dinant se souviendra toujours du sacrifice de très nombreux jeunes soldats français venus mourir au mois d’août 1914, sur les rives sanglantes de la Meuse pour tenter d’en chasser l’envahisseur.

A chacune des manifestations patriotiques, et surtout en 2014, ce souvenir français a été rappelé aussi par l’inauguration de la statue du Général de Gaulle, lui-même blessé le 15 août 1914 à Dinant.

La Ville de Dinant souhaite donc, en cette occasion du 21 juillet, rendre hommage aux victimes des attentats de Nice, mais aussi à toutes les autres victimes, décédées ou blessées dans les mêmes conditions ces derniers mois, sur le territoire français mais aussi chez nous à Bruxelles.

Cet hommage aura lieu de manière solennelle et officielle le 21 juillet prochain, juste avant les cérémonies déjà planifiées, liées à la Fête nationale.

L’hommage aura lieu à 10 h, au Cimetière militaire français à la Citadelle de Dinant, lieu ô combien symbolique pour se faire.

Cette manifestation doit encore, à l’heure où ces quelques lignes sont diffusées, être organisée par le détail.

Il est déjà néanmoins annoncé que le Maire de Givet – Claude WALLENDORFF – Conseiller général des Ardennes y prendra officiellement la parole.

La population est invitée à se joindre en nombre à cet évènement pour témoigner de la solidarité, non seulement des institutions, mais aussi de l’ensemble des citoyens dinantais.

Il est proposé que chacun se munisse d’une fleur blanche afin de fleurir, si possible, l’ensemble des tombes des jeunes militaires français tombés au champ d’honneur sur notre territoire, en août 1914.

Ce sera une manière aussi pour nous de symboliser l’amitié éternelle dont nous témoignerons toujours à l’égard du peuple français, aussi en ces pénibles circonstances actuelles.

 

Voir les commentaires

Beau texte de Christian Bobin

Publié le par Fonalux

Beau texte de Christian Bobin

" Aimer
Faire sans cesse l'effort de penser
à qui est devant toi,
lui porter une attention réelle, soutenue,
ne pas oublier une seconde
que celui ou celle avec qui tu parles vient d'ailleurs,
que ses goûts, ses pensées et ses gestes
ont été façonnés par une longue histoire,
peuplée de beaucoup de choses et
d'autres gens que tu ne connaîtras jamais.

Te rappeler sans arrêt que celui ou celle
que tu regardes ne te doit rien,
ce n’est pas une partie de ton monde,
il n’y a personne dans ton monde, pas même toi.

Cet exercice mental
- qui mobilise la pensée et aussi l’imagination –
Est un peu austère, mais il te conduit
à la plus grande jouissance qui soit :
aimer celui ou celle qui est devant toi,
l'aimer d'être ce qu'il est, une énigme.
Et non pas d'être ce que tu crois,
ce que tu crains, ce que tu espères,
ce que tu attends, ce que tu cherches,
ce que tu veux. »

Christian Bobin
Extrait de "Autoportrait au radiateur"

Voir les commentaires

Télé-Accueil recherche des volontaires

Publié le

Télé-Accueil est un service d'aide par téléphone proposant une écoute et un soutien psychologique à toute personne composant le 107.

Des difficultés ? Besoin d'en parler ?

Télé-Accueil est accessible 24 heures sur 24 via le numéro gratuit 107. Les appels sont anonymes, confidentiels et se réalisent dans le respect des opinions de chacun.

Une équipe de bénévoles à l'écoute

Basé sur le principe de la solidarité, le centre fonctionne grâce à la présence d'une équipe d'écoutants se relayant 24 heures sur 24 pour assurer l'ensemble des permanences. Les bénévoles présents à Télé-Accueil ont tous suivi une formation à l'écoute et sont encadrés par une équipe de professionnels.

Devenez, vous aussi, volontaire écoutant

Télé-Accueil recherche des volontaires (H/F, professionnels ou non) pour renforcer ses équipes d’écoutants.

Vous souhaitez vous engager dans une aventure humaine, consacrer une partie de votre temps aux autres, recevoir en retour la satisfaction d'avoir pu soutenir quelqu'un en difficulté, développer vos capacités d'écoute, faire partie d'une équipe de personnes engagées et solidaires... Télé Accueil vous attend !

La formation initiale est de 20 heures (formation à l'écoute) et un encadrement continu est proposé.

La prochaine formation pour Bruxelles débutera à la mi-septembre 2016. 

N’hésitez plus, rejoignez Télé-Accueil.

 

Télé-Accueil Bruxelles

Tél.: 02 538 49 21

www.tele-accueil-bruxelles.be

Télé-Accueil Charleroi

Tél.: 071 47 50 34

www.teleaccueilcharleroi.be

Télé-Accueil Namur-Brabant wallon

Tél.: 010 45 79 46

www.tele-accueil.be

Télé-Accueil Luxembourg

Tél.:  063 23 40 76

www.tele-accueil-luxembourg.be

Télé-Accueil Liège

Tél.: 04 342 77 78

www.tele-accueil-liege.be

Télé-Accueil Mons-Hainaut

Tél.: 065 35 22 29

www.tele-accueil-mons-hainaut.be

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>