Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les chrétiens, missionnaires de l’espérance

Publié le par Christophe Herinckx

Au cours de l’audience générale de ce mercredi 4 octobre, Place Saint-Pierre, le pape François a appelé les chrétiens à être « missionnaires de l’espérance ». Le pape poursuivait ainsi sa série de catéchèses consacrées à l’espérance, soulignant un aspect particulier de cette vertu théologale au début du mois de la mission universelle.

« Le chrétien n’est pas un prophète demalheur« , « l’essence de son annonce est l’opposé: c’est Jésus, mort par amour, et que Dieu a ressuscité au matin de Pâques« . Cette annonce de la résurrection est le noyau de la foi chrétienne: « Si les évangiles s’arrêtaient à la sépulture de Jésus, l’histoire de ce prophète irait rejoindre les nombreuses biographies de personnages héroïques qui ont dépensé leur vie pour un idéal. L’Évangile sera alors un livre édifiant (…), mais ne serait pas une annonce d’espérance« , a expliqué le pape François.

Après le Vendredi Saint, certains disciples, déçus et apeurés, avaient quitté Jérusalem, mais le « fait inattendu » de la résurrection de Jésus a renversé leur cœur et leur esprit. Et grâce à la Pentecôte, les disciples « n’ont pas seulement une belle nouvelle à apporter à tous« , mais sont transformés par le souffle de l’Esprit saint. Le chrétien ne peut donc pas vivre dans le ressentiment et la colère, mais doit être convaincu « qu’aucun mal n’est infini, qu’aucune nuit n’est sans fin, qu’aucun homme n’est définitivement dans l’erreur« , et que la haine peut être vaincue par l’amour.

Jésus, a insisté le Saint-Père, ne veut pas de disciples capables seulement de « répéter des formules apprises par cœur« . Il veut des témoins, des personnes qui « propagent l’espérance » par leur façon d’accueillir, de sourire, d’aimer. Surtout aimer, a souligné le Souverain pontife: parce que la force de la résurrection rend les chrétiens capables d’aimer même quand l’amour paraît avoir perdu sa raison d’être.

Les martyrs qui offrent leur vie dans ce témoignage d’espérance chrétienne, comme aujourd’hui beaucoup de « nos sœurs et nos frères du Moyen-Orient« , nous rappellent que l’injustice ne doit pas avoir le dernier mot, et que les chrétiens ne doivent pas être soumis ou accommodants. « Dieu ne nous a pas donné un esprit de timidité, mais de force, de charité et de prudence« , écrivait saint Paul à Timothée. Voilà ce qui fait du chrétien un véritable missionnaire de l’espérance, a expliqué François.

Source: Radio Vatican, cath.ch/imedia/ah/mp