Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arménie. Témoignage de Georges Dallemangne

Publié le par Georges Dallemangne

Arménie. Témoignage de Georges Dallemangne

 

 

Dans la crypte de l’église de Stepanakert, je m’approche d’une vieille dame assise sur un banc. Dehors les sirènes hurlent pour s’abriter des bombardements. La dame est seule.

Dans les autres pièces de l’immense salle voûtée des familles s’agglutinent. Mais elle n’a personne. Le visage chiffonné par l’âge, le regard baissé, elle est perdue dans ses pensées. Je lui demande si je peux m’assoir. Harout qui m’accompagne traduit notre conversation. Elle parle dans un patois où se mêlent l’arménien, le russe et des mots d’argot. Pas facile pour Harout. Je prends quelques notes.

“Dix-huit ans! J’ai dix-huit ans. Écrivez cela!” dit-elle en riant. Puis un long silence et sa voix se fait plus sombre. “Je m’appelle Lila. Ma famille est de Stepanakert en Arménie. Je me suis mariée à Bakou en Azerbaidjan. Il y a si longtemps que je ne m’en souviens pas. J’ai fui les pogroms de 1988. Tous mes frères et sœurs sont morts. Je n’ai pas d’enfants. Je suis seule. Et maintenant je dors sur ce banc. Toutes les nuits depuis un mois sur ce petit banc de bois. J’ai peur. Ma maison a été touchée par une bombe. Les portes et les vitres sont cassées. J’aimerais rentrer chez moi.”
Lila pleure maintenant. Elle a quatre-vingt ans. Ses pensées repartent loin de moi. Je lui prend les mains. Nous restons là sans un mot. Puis je me lève doucement. “Paix et réussite pour tout le monde” me glisse-t-elle dans un murmure.