Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entrée en Carême

Publié le par Jean-Marc Thévenet

Entrée en Carême
   Et puis, comme cela serait bon de pouvoir redessiner sa vie ! Oh oui, Mon Dieu, lave-moi, purifie-moi, recrée en moi un cœur, une mémoire, un esprit, des agissements nouveaux ! Fais que je redevienne comme au tout début de mon existence, sans histoire, sans rature, sans passé. Vierge. Blanc. Plus blanc que neige ! 

 

   Ne portons-nous pas tous, à un moment ou à un autre, le rêve de pouvoir ainsi tout recommencer ? De pouvoir nous fabriquer une nouvelle existence… indemne de telle faute ou de tel mal subi, de telle souffrance ou de tel péché. Une existence où nous serions enfin heureux, enfin beaux intérieurement, enfin dignes d'être aimés.

 

   Nous rêvons de ne pas être ce que nous sommes. Nous rêvons d'un recommencement, ou d'une transformation, qui ferait de nous des personnes tout à fait autres que celles que nous sommes. Mais voilà, Dieu lui-même ne peut pas effacer nos vies. Il ne peut pas faire comme si nous n’avions pas existé. Un penseur juif a écrit : il y a une seule chose que Dieu lui-même ne sait pas faire : que les choses faites n’aient jamais existé.

 

   C’est pourquoi au lieu d’une métamorphose magique, Dieu nous invite à accueillir nos vies telles qu'elles sont, afin qu'il puisse, Lui, les transfigurer par le dedans. Voilà pourquoi, à la suite du psalmiste nous prions : Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. C'est à une re-création que nous sommes appelés. Une re-création non pas malgré nous, mais avec nous, avec notre collaboration.

 

   Voilà en tout cas ce que Jésus nous propose dans l'Evangile de ce jour : « Si vous voulez vivre comme des justes… » C'est-à-dire : Si vous voulez être recréés. Si vous voulez être renouvelés en votre cœur et votre esprit… Eh bien, laissez tomber vos peurs et vos doutes, entrez en relation simple et vraie avec votre Père qui est là présent dans le secret. Cessez de jouer un personnage devant le Seigneur, un rôle devant les autres. Cessez de porter sur vous-mêmes ce regard qui sans cesse vous fait osciller entre une trop haute estime de vous-même et la dépréciation décourageante.

 

   Dieu ne désire rien d'autre pour nous sinon que nous soyons dans notre vérité d'homme et de femme, fragiles certes, mais d’autant plus prêts à se confier à Lui. Avec des blessures, peut-être… mais n’est-ce pas par ces fentes et ces fissures que pénètrent en nous l’Esprit. Cet Esprit Saint qui ne cesse de murmurer à nos cœurs que nous sommes les enfants bien-aimés du Père. 

 

   Le Christ s’est fait l’un de nous pour nous montrer le prix qu’a notre humanité aux yeux de Dieu. Il s'est engagé le premier au désert, par les chemins de l'épreuve et du combat contre le mal, pour nous rétablir dans une alliance d’amour avec le Père et pour que nous découvrions ainsi la joie d’avoir été créés.

 

   Alors en ce début de Carême, faut-il vraiment procéder au grand nettoyage ?… Devons-nous absolument laver notre vie à grande eau pour y extraire tous les cailloux, les paquets de glaise et autres taches qui nous gênent ?

 

   Certainement pas. C’est à l’accueil et à l’acceptation de soi que le Christ nous invite. C’est le non jugement qu’il nous suggère. C’est à détourner nos regards du passé qu’il nous entraîne pour nous rendre disponible à l'avenir qu'il nous prépare : Voici que je fais toutes choses nouvelles. Ne le voyez-vous pas ? 

 

   Ce matin, nous commençons un nouveau carême, avec la grâce de Dieu et le soutien de vos frères et sœurs ! Je vous le souhaite beau, heureux et vraiment nouveau.

 

   Il sera beau si vous renoncez enfin à vous juger et à juger les autres.

 

   Il sera heureux si vous laissez jaillir de vos cœurs toujours plus de tendresse et de miséricorde.

 

   Il sera vraiment nouveau si, accueillant avec confiance l'instant présent, vous bénissez le Seigneur pour votre vie telle qu’elle est.

 

   Bonne marche sous la conduite de l'Évangile et de l'Esprit - Saint ! Et rendez-vous à Pâque, dans la lumière et la joie du Ressuscité !

 

                                                                      Jean-Marc Thévenet