Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'éditorial de notre doyen

Publié le par Philippe Goffinet

L'éditorial de notre doyen

Le perroquet, le haut-parleur 
et l’école de la prière

 

Les médias occupent aujourd’hui une place importante dans nos vies. On parle d’ailleurs volontiers de « société de communication ». Il est vrai que nous disposons d’une multiplicité de canaux qui permettent à chacun de s’informer, mais aussi de s’exprimer, de faire valoir ses opinions, de raconter sa vie…

Pour autant, peut-on vraiment dire que nous communiquons ? Il y a tant de bavardages, de propos vides, de monologues dans les médias et dans notre quotidien. Nous nous comportons bien souvent comme des « perroquets », pour reprendre une image du pape François dans un discours improvisé lors de l’Assemblée plénière du Dicastère pour la communication (le 12 novembre) :« Lorsque nous parlons de communication, nous parlons d’un “aller-retour” (…). Il n’y a que les perroquets qui communiquent sans retour, parce qu’ils disent toujours la même chose, et peu importe ce qu’est l’écho, ce qu’on dit de l’autre côté. » Or, poursuit le pape, « ce n’est pas ce que je dis qui est important, non, mais ce que je dis à ce que l’autre me dit, à ce que j’écoute. C’est pourquoi la philosophie du “haut-parleur” ne sert pas, c’est plutôt une philosophie, disons, “au téléphone” : on écoute, on répond ».

Avec des mots simples, François sait dire des choses essentielles : une communication authentique, c’est celle qui permet à la parole de circuler – ce qui suppose une écoute et une estime mutuelles des interlocuteurs. Il est si facile de saturer l’espace de la parole jusqu’à ne plus laisser de place à une autre parole que la sienne, comme si, dans notre suffisance, nous n’avions rien à recevoir ni à apprendre d’autrui.

Le modèle de cette communication authentique nous est donné par Dieu lui-même qui cherche à entrer en communication avec l’humanité. Dieu ne sature pas l’espace de la parole. Dieu n’est ni un perroquet, ni un haut-parleur. Et s’il lui arrive de parler haut et fort, notamment par la voix de ses prophètes, il ne cherche jamais à s’imposer ni à avoir le dernier mot. Il sait aussi se taire, faire silence, se mettre à notre écoute et accueillir les mots d’hommes que nous pouvons lui adresser quand nous nous tournons vers lui. En fin de compte, il n’y a pas de meilleure école de communication que la prière, ce va-et-vient merveilleux entre Dieu et l’homme. L’Avent est un temps qui nous invite à la fréquenter davantage. Bon chemin vers Noël. Dominique Grenier, La Croix-Croire du 26 novembre 2022.

Cette invitation, que je fais mienne,  balisera notre temps de l’Avent en soignant particulièrement la liturgie de la Parole durant ces quatre semaines qui nous séparent de Noël. Une Parole que l’on accueille dans l’écoute attentive et à laquelle on répond en ajustant sa vie à ce que l’on a reçu. Nous passerons ainsi des ténèbres à la lumière (St Paul) notamment en faisant nôtre le slogan de l’action Vivre Ensemble de cette année : Contre la pauvreté, je choisis la solidarité.  « L’amitié sociale, dit le pape François, c’est poser sa main sur l’épaule de son prochain et avancer avec lui ».  Bon temps d’Avent

Philippe Goffinet

Décembre 2022